Accueil > Conseils sur l'écriture > Le piège des éditeurs peu scrupuleux

Le piège des éditeurs peu scrupuleux

Bonjour à tous,

J’ai récemment vu sur Facebook une personne racontant ses démêlés avec son éditeur placé en liquidation judiciaire. Cela m’a permis de me rendre compte qu’un article permettant de flairer les coups fourrés pouvait être utile.

Tout d’abord, tout ce que je vais dire ici est à prendre avec des pincettes bien évidemment. Il faut se forger son propre avis et surtout beaucoup s’informer sur le web.
La première leçon est simple, moins une maison d’édition est présente sur internet, plus elle est suspecte. Car si vous ne pouvez trouver aucune information à son sujet, ni sur les forums, ni sur leur site web, ni dans les librairies en lignes etc, il y a de grandes chances qu’elle ne soit pas connue (ce qui n’est pas un problème en soit, après c’est à vous de voir) ou tout simplement pas une vraie maison d’édition.

La seconde leçon, liée à la première, est de se renseigner le plus possible. Ne pas hésiter à demander sur des forums comme par exemple Cocyclics (on va croire que je suis employé chez eux si je continue de leur faire de la pub comme ça…) qui possède en plus d’une bonne communauté, des gens sérieux et compétents dans le domaine, qui publient chaque année un petit guide des maisons d’éditions auxquelles envoyer son manuscrit, indispensable si vous n’êtes pas sûr de votre choix.

La troisième et dernière leçon tient à l’analyse de leur site web. Vérifiez qu’ils ont édité d’autres auteurs, mais aussi si ce ne sont pas des éditeurs à compte d’auteur. Pour voir si c’est le cas (car certains le cachent avant de vous réclamer de l’argent par un moyen détourné), il y a plusieurs points importants, comme :

  • S’ils éditent tout et n’importe quoi. Un éditeur numérique qui se permet d’éditer des essais, de la littérature blanche ainsi que de la science-fiction reste cohérent, car les coûts sont beaucoup moins élevés pour lui. Mais un éditeur papier qui semble ne pas être une grosse entreprise et qui édite tout et n’importe quoi ? Méfiance…
  • S’ils sont ambigus par rapport à leur méthodes. Bien souvent, les éditeurs sérieux spécifient sur leur page de contact que ce sont bien des éditeurs à compte d’éditeur, et non d’auteur (même si parfois certains à compte d’auteurs mentent tout simplement…)
  • Si leur site parait dater ou bug…
  • Si leurs ouvrages sont bien disponibles partout et s’ils vendent, car cela ne sert à rien de se faire éditer si c’est pour vendre juste à ses proches. Une bonne gestion de la communication de la part de son éditeur est le minimum que l’on puisse attendre face au pourcentage qu’il prendra sur les ventes, sans compter l’aide à la correction et le reste.

Bon, je pense avoir fait le tour, n’hésitez pas à poster vous aussi vos petites astuces en commentaires ou à me spécifier une erreur dans ce billet. Car je ne suis pas un expert en la question…

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :