Archive

Posts Tagged ‘Livre de poche’

Le Briseur d’âme de Sebastian Fitzek

septembre 15, 2013 Laisser un commentaire

Bonsoir à tous,

Je vais vous parler maintenant de mon dernier coup de cœur, un bouquin écrit par le romancier Sebastian Fitzek, un maître du thriller et de la mise en place d’intrigues originales.
J’ai été bluffé par son écriture qui est fluide à nous faire oublier qu’on est en train de lire, par ses personnages tous plus vivants les uns que les autres, mais aussi par la manière dont c’est raconté et comment c’est si bien pensé de A à Z…

C’est aussi simple que ça, ce livre est un chef-d’oeuvre, pas une seule fois je n’ai découvert d’éléments de l’intrigue avant de les lire, et j’ai été scotché au bouquin jusqu’à la fin qui clot magistralement ce sublime roman.

Malheureusement, je n’ai pas grand-chose à dire de plus, si ce n’est que de livre en livre cet auteur devient pour moi un incontournable dans le monde des écrivains de thriller et que passer à côté serait une bien belle erreur.
Peut-être le livre a-t-il des défauts, mais là n’est pas la question, car j’ai passé un tellement bon moment, ressenti tellement d’émotions qu’il m’est impossible de les voir, ces fameux défauts, même si j’imagine qu’ils me viendront par la suite.

C’est pour cela que je rédige cette critique environ dix minutes après avoir terminé ce livre, car malgré mes choix drastiques en terme de lectures, rares sont les auteurs à me mettre autant sens dessus dessous. Et à y réussir deux fois en plus, car j’avais déjà chroniqué un de ses livres : Thérapie qui m’avait scotché, mais pas autant que cette fois-ci quand même.
Si je vous parle de Thérapie, c’est pour que vous lisiez ma chronique si ce n’est pas déjà fait vil visiteur, gare à vous ! Mais aussi car quelques références à ce premier livre se trouvent dans Le Briseur d’âmes. De cette manière, vous saurez que si vous désirez les lire, c’est mieux de commencer par Thérapie, comme il est toujours mieux de lire les romans d’un auteur dans l’ordre où il les a écrits de toute manière.

Bon bah, ma chronique est terminée et elle s’est écrite toute seule en plus !

10/10

À lire absolument !

Georges Panchard : Forteresse

février 14, 2013 2 commentaires

Je tiens à préciser que j’écris des critiques sans spoiler, vous pouvez lire tout ce qui va suivre sans que je ne révèle un seul moment clef de l’intrigue. Bien souvent, mes analyses parlent peu de l’histoire mais davantage de la construction du roman et de ce qui le rend si intéressant.

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un livre qui a réussi le tour de force de me captiver sur tous les points. Que ce soit en terme de narration, construction de ses personnages ou de l’intrigue, enfin tout quoi.

Forteresse

 Forteresse est un livre d’anticipation se passant entre 2035 et 2040. Très bien écrit, il nous narre la vie d’un « protecteur », ces hommes chargés de surveiller et veiller sur la vie de grands dirigeants de multinationales qui contrôlent maintenant le monde, se livrant une guerre sans merci.
Ça, c’est pour le résumé rapide. Maintenant, passons aux informations intéressantes sur ce livre, et il y en a vraiment un paquet.

De mon point de vue, ce roman s’approche du livre parfait. Il possède une narration parfaitement maîtrisée, avec une intrigue et un suspense en béton. L’auteur a eu l’idée de diviser son livre en chapitres-personnages, c’est-à-dire que dès qu’on change de point de vue, on change de chapitre. Mais mieux, il n’y a pas de titre de chapitre, seulement le nom du personnage dont le point de vue est utilisé, écrit avant le chapitre.
Ce n’est pas vraiment révolutionnaire me direz-vous, cependant, je dois bien avouer que j’ai été bluffé par la maîtrise de l’auteur sur le sujet. Car petit détail, la date est aussi présente à chaque début de chapitre et le roman n’est pas du tout chronologique.
Par exemple, on commence quand même par suivre un certain Mitchell le 22 Mars 2037 puis on enchaîne sur Clayborne le 25 Avril 2039 et ainsi de suite.
Et c’est là qu’on se rend compte du talent de l’auteur, car tout est organisé au millimètre près.

Ensuite, les personnages. Bordel ! Ça faisait bien longtemps que je n’avais pas suivi autant de protagonistes avec un intérêt si important. Ils sont presque tous intéressants  même s’il est vrai que le contexte de l’histoire y est pour beaucoup car il permet une grande liberté à l’auteur. Mais on voit bien que ce dernier a réellement cherché à rendre ses personnages vivants et a réussi avec brio. Ils sont criants d’humanité, ou l’inverse, mais en tout cas, on ressent parfaitement leurs émotions et on vit l’histoire avec eux.

Je vais maintenant terminer sur la construction du monde où les protagonistes évoluent. En tant que lecteur de SF particulièrement intéressé par l’anticipation et le cyberpunk, j’ai acheté ce roman totalement par hasard, en lisant le quatrième de couverture. Grand bien m’en soit fait, car l’auteur a changé ma perception de l’anticipation. Il m’est rarement arrivé de trouver un monde inventé aussi cohérent et logique.
J’irais même jusqu’à dire que je suis jaloux de ne pas avoir les même connaissances que l’auteur en ce sens. Car pour son premier roman, je pense que c’est un coup de maître.
La lecture de Forteresse pousse inexorablement à vouloir lire un autre livre de l’auteur, et ce, le plus rapidement possible.

Petit bémol sur un début difficile, car avec beaucoup de personnages et de moments chronologiques différents, mais ça passe vite, et l’auteur fait tout pour ne pas nous perdre. C’est un défaut minime qui, je pense, ne rebutera pas ceux qui liront au calme, cependant pour les autres, je vous conseille quand même de bien vous concentrer.

Voilà, je crois avoir tout dit. Vous l’aurez compris, en un roman, cet auteur s’impose à ma bibliothèque comme le romancier à suivre si je veux m’améliorer dans le thème de l’anticipation.

10/10