Archive

Posts Tagged ‘Tom Khefif’

Comment lire un fichier Epub ?

novembre 4, 2013 Laisser un commentaire

Alors aujourd’hui, je vais expliquer comment acheter puis lire facilement un fichier Epub.
Mais certains se posent une question toute simple : un fichier Epub, c’est quoi déjà ?

quoi

Image piquée ici : « djums.blogvie.com »

Bah c’est simple. Le format Epub (et non pas le fichier, car là c’est plus général) est un format adapté aux liseuses et téléphones. Il peut être lu sur un ordinateur aussi, grâce à un logiciel, comme lorsqu’on lit des fichiers au format PDF par exemple (et d’ailleurs, pour les réfractaires au changement de format, Immatériel permet de télécharger en format PDF et Epub).

Plusieurs personnes m’ayant fait part de leurs mésaventures avec ce format, il devenait urgent d’en faire un article.

Tout d’abord, je vous invite à vous rendre sur ce site si vous voulez vous procurer une de mes œuvres (ce lien vous amène sur ma page auteur du site, mais bien entendu, vous pouvez naviguer normalement dessus et acheter d’autres œuvres, ou même regarder quels livres ou nouvelles sont proposés en téléchargement gratuit).
Alors pourquoi Immatériel ? Tout simplement par ce qu’ils ne mettent pas de DRM (Digital Rights Management) dans leurs œuvres et donc c’est ma bibliothèque numérique préférée et celle où j’achète tous les Ebook qui me font envie.

Une fois l’oeuvre en elle-même achetée, que devez-vous faire ? La lire, vous dirais-je, mais pour certains ce n’est pas si simple. Il vous faut donc un lecteur d’Epub.

adobe

Piqué ici : « astuciosites.fr »

Voici donc une image d’un lecteur Epub. Ici, c’est Adobe, que j’utilise sur mon ordinateur, mais ce n’est pas le seul.

D’autres sont disponibles, comme Calibre.

Ces lecteurs permettent de gérer une bibliothèque et de lire vos œuvres en réglant la taille de la police et bien d’autres options.

Mais passons, car l’intérêt du format Epub, et donc la raison de son existence, est qu’il permet de lire sur tablette et smartphone.
Une fois encore, c’est simple si vous avez acheté sur Amazon, iBookstore ou Kobo : il vous suffit de télécharger l’application correspondant au site où vous avez acheté ces œuvres (Kindle pour Amazon par exemple) pour ensuite vous connecter sur le compte avec lequel vous avez acheté ces oeuvres. Elles apparaîtront automatiquement dans votre bibliothèque et vous pourrez les lire facilement. Cependant, ces lecteurs et donc ces vendeurs ont chacun leur propre format propriétaire. Ce n’est pas le format Epub, mais un format un peu différent, en générale lisible uniquement sur leur application à eux.

Mais si comme moi vous n’avez pas envie de ne pouvoir lire vos livres qu’avec l’application du vendeur (sur tablette je le rappel), vous pouvez télécharger vos Epub sur le site d’Immatériel et ensuite utiliser une application comme Aldiko ou encore Moon+ Reader afin de lire les livres comme vous le feriez avec un lecteur PDF. Attention, n’oubliez pas que vous devez télécharger les Epub, puis indiquer à l’application où vous les avez stockés afin que cette dernière sache où chercher les fichiers et puisse les charger dans votre bibliothèque.

Deux petites images pour bien expliquer avec l’application Aldiko :

2013.11.04-15.40.18

2013.11.04-15.40.42

La seconde image correspond aux dossiers sur votre tablette. Une fois arrivé là, il vous suffit de trouver le dossier où sont stockés vos Epub, et de les sélectionner. Et voilà, vous avez terminé, votre lecteur aura chargé dans sa biblio les fichiers qu’il aura trouvé.
Sur certains lecteurs d’Epub, vous pouvez « programmer », en quelque sorte, la recherche de fichiers au démarrage de l’application, mais je ne l’ai pas vu pour Aldiko.

Les explications sur le format Epub sont donc terminées.
Si vous avez des questions, vous pouvez me contacter grâce à la page contact de mon site, ou en postant un commentaire.
Et si vous voulez vous entraîner, vous pouvez télécharger des œuvres gratuites, comme la nouvelle La Brigade des Loups que j’ai bien aimé, ou encore quelques nouvelles sur le site du Belial’.

Un an déjà !

octobre 20, 2013 Laisser un commentaire

Salut tout le monde !

Alors cette semaine c’était l’anniversaire de mon site ! Déjà un an…
Je l’ai pas vraiment vu passer faut dire.

Alors donnons vite fait deux trois statistiques pour ceux que ça intéresse :

  • Il y a eu 2779 pages vues depuis la création de mon site.
  • Le record de pages vues en une journée est de 84.
  • Je n’ai pas de vraie moyenne à vous faire part, mais en général j’ai minimum 4 ou 5 visites par jour sur mon site, et parfois ça monte beaucoup plus haut.
  • Mon article le plus lu après la page d’accueil est celui de la publication de ma nouvelle Un Jour à Liévi avec 109 visites.
  • Ma page d’accueil totalise 1695 vues à elle seule.
  • Un petit patchwork des pays depuis lesquels mon site est visité : France (2387 vues), Etats-Unis (94 vues), Belgique (69 vues) et d’autres un peu moins naturels : Nouvelle-Calédonie, République de Corée, Djibouti, Le Cambodge, l’Angola…

Et pour finir, voici les critères de recherches les plus farfelues qui ont amené des gens sur mon site :

  • les dernier changements d apparence sur facebook fevrier 2013 ==> Je ne parle pas de Facebook sur mon site, sauf pour faire ma pub mais bon -_-.
  • comment utiliser le khefif ==> Je ne suis pas une chose, donc bon, la requête me semble un peu bizarre, mais ça veut surement dire quelque chose en arabe.
  • khefif meurtrier ==> Donc je suis pas non plus un meurtrier pour ceux qui se le demanderaient…
  • site vente de tout et n’importe quoi ==> Certes, je parle de site de ventes, mais pourquoi tout et n’importe quoi ?
  • extrait de la publication de la vacance de poste ==> La poste ? Qu’est-ce qu’ils viendraient faire sur mon site…
  • qui est anna spiegel explication ==> Vu que je ne sais pas qui est cette brave femme, je doute fort que la réponse se trouve sur mon site…

Voilà, voilà, ce petit article spécial 1 an est maintenant terminé.
J’en profite pour informer mes visiteurs qu’une période de trou est à prévoir, car je vais bientôt rentrer sur le marché du travail, donc je vais avoir des obligations plus importantes que l’écriture ou encore ce site.

Merci de me suivre et à bientôt pour de nouvelles aventures !

Mort ou Vif

septembre 2, 2013 Laisser un commentaire

Bonsoir !

Alors comme cette nouvelle n’est pas jugée assez bonne pour être éditée, et que mon but est tout de même d’être lu. J’ai décidé de la proposer gratuitement aux lecteurs de ce site.

Je l’ai écrite en Janvier de l’année 2012 pour répondre à l’appel à textes de « L’après-midi de Saint Flo » qui demandait une nouvelle très courte, à peine 7 pages. Bien sur, elle n’avait pas été retenue et je l’ai donc améliorée plusieurs fois avant de tenter de la soumettre à d’autres revues qui n’ont pas été conquises non plus.

Au début, la chute était différente, mais après relecture de mon premier béta-lecteur (heureusement qu’il était là d’ailleurs…) et le retour qu’il m’a fait, j’ai décidé de la changer afin de la rendre plus explicite.
Sur ce, bonne lecture !

Mort ou vif

Trigun

Une petite image piqué ici : trigun

Programme CyberTech, extrait 2

Bonjour,

Voilà comme promis le second extrait de mon roman !
Aux trois quarts du chapitre trois, mon héros se trouve dans une situation pas vraiment enviable.

En ce qui concerne mon avancement sur ce dernier, j’en suis à 68 pages Word et le chapitre quatre est presque finalisé (sans les corrections et autres bien entendu). Mais ça avance doucement, et j’espère bien terminer d’écrire au moins jusqu’au chapitre six (en gros une cinquantaine de pages) avant le début de mes vacances (fin juillet).

Pour finir, cet extrait a peut-être des fautes, ou des phrases avec une mauvaise syntaxe, mais c’est normal, car je n’ai pas encore effectué totalement l’immense travail de relecture que demande la correction d’un chapitre entier. Normalement, je vous poste ici une version à 70% finalisée, voire plus, même si je sais qu’il reste toujours des éléments à modifier afin d’améliorer le tout.

Mais trêve de blablatage, et bonne lecture !

Programme CyberTech : Chapitre 3

« L’allée était vide et il n’y avait plus aucun bruit. En me concentrant, j’entendis un froissement un peu plus loin. Je me positionnais, l’arme en joug et attendis quelques secondes. La tête d’Armand apparut dans mon viseur. Je fus si surpris d’apercevoir un visage connu que le réflexe d’appuyer sur la détente ne me vint pas. Ce qui ne gêna pas le moins du monde mon adversaire. Il tira plusieurs fois dans ma direction. J’eus juste le temps de me remettre à couvert que des étincelles me brulèrent la jambe droite. Le box du serveur avait arrêté les balles, mais pas entièrement. Des éclats se logèrent dans mon mollet et je sentis une douleur lancinante et brutale, ce qui m’obligea à poser les genoux à terre.

Après m’être reculé à l’abri, je déchirai un bout de mes habits et l’enroula autour de ma blessure. Des bruits de tirs retentissaient toujours. J’entendis un cri, il ressemblait à la voix d’Armand. Je me risquais à jeter un coup d’œil. Il était mort, face contre terre. Le pied de Mickey écrasait ce qui avait été les boyaux de l’ancien sans-abri. Son calibre avait brulé la chair d’Armand sur plusieurs centimètres, puis avait laissé ses fluides et ses organes se répandre sur le sol.

Je me remis sur pieds, l’arme en joug devant moi en tentant d’endiguer la douleur et la sensation de fourmillement dans ma jambe. Avant même que je ne m’avance dans la direction de Mickey, des bruits de courses me firent m’arrêter net. Une escouade de huit hommes entra et commença son déploiement. Ils portaient des combinaisons de combat dernier cri, résistantes à toute sorte d’attaques, coiffés de casques avec visée et interface de commandement informatique et équipés de fusils énergétiques de classe A, aussi efficaces que celui de Mickey, mais avec une cadence de tir largement supérieure qui permettait de couper un arbre en deux d’une seule rafale.

Tout ce beau monde passa près de moi, l’un d’eux m’attrapa et me força à m’asseoir pour m’appliquer les premiers soins. De ma place, je pouvais apercevoir Mickey donnant des ordres à ses hommes.

Subitement, du sang mêlé d’huile éclaboussa le visage du lieutenant. Une femme venait d’apparaitre sur leur gauche et de trancher de haut en bas un des soldats du commando avec un katana, malgré les membres cybernétisés et les réflexes augmenté de ce dernier.

Choqué, je regardais le reste de la bataille comme on assistait à un film. Avant que les mercenaires n’aient eu le réflexe de réagir, elle se retourna, et avec une vitesse surhumaine brisa la tête du militaire en face d’elle d’un simple coup de pied latéral. Puis, elle lança un couteau sur sa droite, entre les deux yeux de sa victime. Seule une lame faite de Téranium pouvait rentrer aussi facilement dans une visière de combat. Sa danse de mort se termina lorsqu’elle trancha du bras jusqu’au cou, un quatrième commando, alors qu’il tentait de lui asséner un coup. Elle sauta sur un box au moment où deux des trois soldats encore en vie se mirent à tirer. Sans succès, ils avaient quelques secondes de retard. Malgré sa vitesse prodigieuse, ma vision entrainée la suivit jusqu’à la porte. Elle se retourna vers moi, tenant dans sa main gauche, auquel il manquait un doigt, son katana rouge de sang, puis, me fit un clin d’œil avant de repartir au pas de course.

Mon attention fut immédiatement attirée par Mickey qui faisait signe à ses hommes de la poursuivre. Mais seuls deux d’entre eux lui obéirent, l’autre, encore trop choqué par ce qu’il venait d’endurer, fixait le vide sans bouger. Après m’avoir regardé quelques secondes, le lieutenant, suivi de ses deux commandos se lança sur les pas de la guerrière. Je lui criai qu’il n’avait aucune chance, mais trop tard, ils avaient déjà disparu dans le couloir. »

Chronique d’une salle guerre

Bonsoir à tous !

Alors ce soir, voici arriver un évènement un peu spécial, car je fais un peu d’auto-édition (même si mon éditeur râlerait en voyant ça, car il m’a tout de même aidé pour la rédaction de cette nouvelle, et je l’en remercie d’ailleurs grandement).

J’ai rédigé cette nouvelle un matin en pleine période de projets et d’examens pour me vider la tête. Le résultat était correct, mais pas fameux, alors je l’ai retravaillé, et avec un peu d’aide, j’ai pu en faire quelque chose qui me plaisait. J’ai tenté un nouveau format de récit, mais je n’en dis pas plus pour vous garder un peu la surprise.

Et donc sans plus attendre, voilà le lien qui permet de lire le fichier (pour l’enregistrer sur votre ordinateur, cliquez droit dessus, puis « Enregistrer le lien sous ») :

Chronique d’une sale guerre.

Bonne lecture chers lecteurs.

Des Visages, l’anthologie !

Alors, voila le dernier né de mon éditeur : Des visages.
Une anthologie thématique qui est gratuite en plus !

« Cette histoire commence par un coup de téléphone :
— Allo ? Booxmaker ? Dites donc, quand est-ce que vous nous faites un gratuit ?
Se poursuit par une question :
— C’est vrai ça ! On attend quoi ?
Et se finit par le recueil que nous vous proposons aujourd’hui !
Nous avons pris cela comme un défi. Défi que nous avons aimablement passé à plusieurs de nos auteurs.
— Alors voilà, l’idée est simple. Je vous donne un titre et carte blanche pour me pondre une nouvelle !
— OK, c’est quoi le titre ?
— Des visages…
— ???
Et puis…
— Et si on en faisait autant avec le graphiste ?
— J’achète !
Le résultat en est un recueil de six nouvelles, faites par des auteurs talentueux et qui ont accepté avec force vigueur ce défi.
Six histoires étranges, sincères et persistantes, au point de vous faire travailler les méninges jusque dans vos nuits sans lune.
Six facettes d’un titre qui nous est venu par hasard… ou presque ! »

Les auteurs sont (dans l’ordre d’apparition de l’anthologie) :

Bien sur, pour ceux ayant un site internet, leurs noms sont des liens qui redirigent dessus.

Disponible ici en PDF ==> Booxmaker
Sinon, sur les autres site habituels ==> Amazon, Kobo, Immateriel, Apple

Suite à la fermeture de mon éditeur les œuvres publiées par ses soins ne sont plus disponible sur aucune plateforme, ceci inclut bien entendu les miennes. Je m’excuse pour l’indisponibilité et vous invite à revenir de temps en temps ici, qui sait, peut-être y aura-t-il du nouveau dans les mois à venir ?

Alors, entrons dans le vif du sujet maintenant ! Bien entendu, j’ai préféré certaines nouvelles et pas accroché à d’autres, mais là n’est pas la question. Car je peux vous dire qu’il y a peu de chance que vous soyez déçu en lisant cet antho, effectivement, je suis persuadé qu’il y en a pour tous les goûts ! Alors n’attendez plus et procurez-vous là !

En ce qui concerne ma nouvelle, vous retrouverez un personnage que vous aimez bien. Je n’en dis pas plus pour ne rien dévoiler de l’intrigue.
Bonne lecture et surtout, n’hésitez pas à la noter sur les sites de téléchargement, à en parler à vos amis et aussi, le plus important à prendre du plaisir en la lisant !

Saga Amarachi : Privé (épisode 2)

Bonsoir à tous,

Voici le second épisode de ma saga Amarachi : Privé édité chez Booxmaker.
Après le succès du premier épisode gratuit qui a été téléchargé plus de 800 fois en une semaine, vous pouvez dès à présent acquérir le second épisode pour seulement 0.99 centimes !

« À peine sorti de prison, Wilson Amarachi doit reprendre du service afin de récupérer sa licence de détective. Embrigadé malgré lui dans une sordide affaire tournant autour d’un club nommé Le Carré, il va avoir fort à faire pour retrouver Christine, femme d’affaires disparue depuis quelques jours.

L’affaire étant au point mort, il ne pourra compter que sur ses capacités. Son seul indice viable : Gruber Corp. Cette entreprise, qui l’a engagé, pense que leur employée était corrompue.

Commence alors pour le détective une enquête qui changera à jamais sa conception de l’être humain. »

« Le Carré », deuxième épisode de notre saga, va encore entrainer notre infatigable privé dans une histoire pavée d’embûches. Sur les chemins tortueux de son existence, Wilson Amarachi nous prouve une fois de plus qu’il est le seul à pouvoir résoudre les pires enquêtes.

Disponible sur tous les sites de vente d’Ebook en ligne comme :

Et comme d’habitude, vous pouvez retrouver ces liens sur le site de mon éditeur : Booxmaker ainsi qu’un extrait PDF à télécharger.

Suite à la fermeture de mon éditeur les œuvres publiées par ses soins ne sont plus disponible sur aucune plateforme, ceci inclut bien entendu les miennes. Je m’excuse pour l’indisponibilité et vous invite à revenir de temps en temps ici, qui sait, peut-être y aura-t-il du nouveau dans les mois à venir ?

Pour plus d’informations sur comment lire un fichier Epub, etc. N’hésitez pas à poster un commentaire ou à me contacter en privé, je ferai un tutoriel si le besoin s’en fait sentir.

Bonne lecture et à bientôt pour de nouvelles aventures !